Sélectionner une page

Vous obtenez un nouveau mandat d’un client et il faut le livrer rapidement. Vous n’avez que quelques jours pour pondre un dessin d’aménagement au travers de vos très nombreuses autres tâches. Alors vous commencez à tracer le relevé en DAO et poursuivez immédiatement avec des divisions, des cloisons et des ouvertures puis soudain ; plus rien ! Le fixe vous prend. Vos bras sont paralysés et vos yeux fixent le dessin pendant que votre cerveau tourne sans produire de solutions. Wooh ! Ça y-est, vous êtes atteint du syndrome d’hyperrectilignite ! Autrement dit, vous en souffrez si vous cherchez à créer un aménagement en utilisant le dessin assisté par ordinateur (ou les outils manuels de dessin technique), sans passer par la phase intuitive à la main. Vous devez vous soigner sans tarder car le temps presse !

Je vous comprends ! Vous vouliez pourtant sauver du temps en traçant tout de suite de belles lignes droites et un dessin plus proche de la proposition finale. Mais au fait, compter sur un logiciel DAO pour concevoir un aménagement, c’est comme utiliser un logiciel de traitement de texte pour composer une chanson ; le logiciel DAO vous donne des lignes, mais pas le sens du dessin. Tout comme le traitement de texte permet de déplacer des mots, mais ne vous donne pas l’ordre pour apporter un sens. C’est la personne face à l’ordinateur qui crée et le logiciel est un outil de représentation de son imaginaire. L’auteur de chansons trouve son sujet en parlant à voix haute, en écrivant à la main dans un calepin au café du coin, en interprétant une image vue dans un musée.

Le remède pour le designer souffrant d’hyperrectilignite est aussi de puiser ses solutions à des sources plus intuitives. Le dessin à la main est très efficace pour concevoir diverses options. À l’étape de la conception préliminaire, les outils techniques freinent l’imagination. Ils ont besoin de précision, de chiffres exactes, de suivre une technique pour produire une ligne et ainsi ils dévient l’attention du créateur à cette tâche.

Une bonne méthode de conception plus intuitive implique le cerveau, l’œil et la main, coordonnés dans la recherche de possibilités dessinées de façon nonchalante, imprécise, voire floue. Les accidents de croquis sont des sources d’idées étonnantes ! Surtout, n’effacez pas, ajoutez des couches et conservez tous vos croquis. Pour être efficace, on retourne à cette méthode sans hésiter dès que la paralysie semble revenir. Il est même recommandé de l’utiliser à plusieurs étapes de la création et du dessin ; organigramme, blocages des espaces, blocages du mobilier, design de la finition, disposition des accessoires etc.

En conception architecturale ou en aménagement, il y aura encore pour bien longtemps un besoin pour le dessin à la main. Il y a des gains de temps à faire mais aussi, il faut développer et entretenir le dessin à la main parce que, au moment de présenter vos projets, il faut dessiner à vos clients d’autres possibilités, de nouveaux angles de vue et des détails imprévisibles avant la rencontre. Et comme pour la création à votre atelier, vous aurez besoin en discutant avec votre client, de faire jaillir rapidement de nouvelles idées sous ses yeux tout en l’étonnant !

 

Share This