Sélectionner une page

Attention ! L’autoconviction précoce est un mal sournois qui a des conséquences graves ! Il se met en place sans trop qu’on s’en rendre compte. Disons qu’au début d’un mandat, vous choisissez rapidement un angle pour répondre aux besoins d’un client. Vous décidez de développer cette première idée, comme par exemple la disposition des pièces dans un sous-sol. Vous travaillez de plus-en-plus sur cette idée et vous arrivez à fixer des éléments comme étant des solutions définitives. Ici disons l’escalier. Vous vous enchainez dans ce concept d’aménagement, en ajoutant des idées qui en découlent ; les corridors, les portes et les rangements. Vous poursuivez en ajoutant encore d’autres solutions ; les meubles et les accessoires. Les maillons d’idées se relient les uns aux autres puis vous vous enfoncez dans votre concept, comme dans un cachot sans fenêtres où la petite lampe de bureau qui éclaire votre dessin, vous empêche de remarquer la prison dans laquelle vous êtes rendu !

On tombe dans le piège de L’autoconviction précoce lorsqu’on n’explore pas assez de possibilités préliminaires et qu’on s’implique trop tôt dans un concept imparfait. On passe alors précocement aux validations dimensionnelles et à l’élaboration des éléments qui s’enchainent. Le grand danger de l’autoconviction précoce est de faire la présentation bien argumentée d’un projet qui ne répondra pas aux besoins fondamentaux de votre client. Car plus on s’implique dans une idée, plus on se convainc que cette solution est bonne. Les éléments de l’aménagement peuvent être harmonieux entre eux, mais ne pas répondre à la commande dans l’ensemble. Ou si vous réalisez à temps le mauvais résultat, vous aurez parcouru tellement long de route, qu’il sera très couteux de revenir en arrière, en temps et en argent. Pour recommencer avec un nouveau point de vue plus prometteur, vous allez probablement oublier de noter votre temps et même prolonger vos heures de travail pour livrer rubis sur l’ongle.

Voilà toute l’importance de la conception préliminaire : s’assurer d’avoir évalué toutes les options d’aménagement avant de poursuivre le développement du meilleur point de départ. Ainsi, vous bâtirez le concept en idées, en arguments solides et en angles pertinents, avec la confiance de convaincre le client pour son véritable mieux être.

 

Share This